Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/06/2008

GASTRONOMIE VENITIENNE

930802ec4a54eee69928762dcb2500c9.jpg
Lors de mes recherches littéraires sur la Venise du XIXe siècle vue par les voyageurs français, je m’attendais à trouver de larges commentaires sur les spécialités vénitiennes. Je fus plutôt déçue. Cependant, George Sand, dans sa Correspondance, dit se régaler des moules agglomérées au bas des palais !… (Il n’est guère étonnant qu’Alfred de Musset et elle-même tombèrent malades). Dans Le Landscape français (1833), Théophile Gautier fait des aristocrates déchus des mangeurs de maccheroni ! :"Les anciens nobles végètent obscurément dans quelque coin de leur palais, sous les combles, mangeant du macaroni au fromage avec leurs valets, à demi vêtus de guenilles pour ménager leurs habits neufs, ne lisent pas, ne s’occupant de rien" (p. 21). Dans son guide, L’Italie confortable (1841), Valéry (pseudonyme d’Antoine-Claude Pasquin) prévient précisément le voyageur des dangers de la consommation de certains crustacés et de certains vins frelatés. Il s’extasie également sur l’abondance des produits frais (poissons, viandes, légumes et fruits), apprécie particulièrement la confiture de pêche, les « dolci » (gateaux) et le café : « Le café se prend perpétuellement et par petites tasses […]. Il est supérieur à tous les cafés de la chrétienté, surtout chez Florian. » eed5045d1c679f854d908a29290e7fdd.jpgd88e85355332111a2f20a286e94c337e.jpg
De nos jours, Venise est réputée pour faire payer cher à ses touristes une nourriture pas toujours divine. L’excellent ouvrage de la Vénitienne Michela Scibilia, « Où se restaurer à Venise », expose tout ce qu’il est nécessaire de savoir et fait un tri efficace et séduisant. Les Vénitiens ont pour habitude de prendre au comptoir des « cicheti », petites bouchées comparables aux « tapas » espagnols, qu’ils prennent avec une « ombra » de vin. Les principales spécialités vénitiennes à déguster sont ensuite le fegato alla veneziana (foie de veau souvent accompagné de polenta), risotti de toutes sortes, sarde in saor (sardines frites et marinées avec des oignons, du vinaigre, des raisons secs et des pignons). Personnellement, « l’Osteria da Alberto », pour ses « spaghetti alle vongole » (spaghetti aux palourdes), ses melanzane alla siciliana (aubergines à la sicilienne), et ses poissons grillés, entre autres, et « l’Antica Birraria la Corte », pour ses pizzas à la mozzarella di bufala (de bufflonne), ont mes préférences (en toute subjectivité). 6651998f64b61f2807045388784a16ec.jpg
Si vous êtes bien aiguillés, la cuisine vénitienne peut se révéler, en tout cas, littéralement renversante. N’est-ce pas Jacques ?… (cf. photo).