Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2016

Venise au pastel...

Une très belle exposition du peintre Bernard Collet à voir à Paris du 17 mars au 20 mai 2016 à la galerie Saint-Roch (www.bernardcollet.fr).

Lire la suite

14:35 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

23/05/2014

Le peintre Yves Brayer

Yves Brayer (1907-1990) est un peintre figuratif dont les œuvres son nées de ses nombreux voyages : beaucoup de paysages donc dans ses tableaux et aquarelles. La peinture d'Yves Brayer a su capturer la lumière méditerranéenne : à la manière de Dufy, le trait est léger et délicat. Il y a une grande finesse dans son dessin et en même temps une grande force qui émane du choix de couleurs vives.
Le peintre a traversé et croqué l'Italie dont Venise. Ses aquarelles de la cité lacustre rendent bien compte de la poésie de l'alliance entre la pierre et l'eau. Loin d'une vision romantique, c'est une ville animée et joyeuse dont il se fait le témoin.

Sans titre.png

Quai des Esclavons, 1980 (détail).

On peut voir une partie des œuvres de Yves Brayer au musée d'art moderne du très beau village de Cordes-sur-Ciel (qui a également séduit l'écrivain Albert Camus).
Brayer3.png

Paysage de Cordes en Albigeois, 1982 (détail)

Lire la suite

11/01/2010

Exposition

Turner1.jpg

Exposition sur Turner et les maîtres qui l'ont inspiré (Rembrandt, Titien, Bonington) aux Galeries nationales du Grand Palais du 22 février au 23 mai.

Turner2.jpg

 

Pour ceux qui ne peuvent se déplacer et qui souhaitent admirer les cieux vénitiens du peintre, il existe un ouvrage des aquarelles de Turner sur Venise aux éditions Bibliothèque de l'Image.

Turner3.jpg

 

10:37 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : turner, venise

09/06/2008

VENISE, OBJET PICTURAL

Venise suscite l’écriture mais également l’illustration picturale (cf. photo, œuvre de Raffandré, coll. privée). e282a496c929c987b3889f4172e7f34f.jpg
Deux peintres français ont eu un lien tout particulier avec Venise, l’un parce qu’il mourut dans cette ville dans des circonstances tragiques, l’autre parce qu’il fit de Venise l’objet quasi exclusif de sa peinture, au point d’être baptisé le « Canaletto français ».
Léopold Robert est un peintre aujourd’hui tombé dans l’oubli qui fut pourtant fréquemment cité et loué par les écrivains du XIXe siècle. Alfred de Musset, dans un article sur le salon de 1836 dans la Revue des deux Mondes et George Sand, dans Lettres d’un voyageur, évoquent l’œuvre la plus connue de l’artiste, "Les Pêcheurs".
En 1835, le peintre se suicide en se tranchant la gorge à cause de son amour malheureux pour une jeune veuve, la princesse Charlotte Bonaparte. C’est tout particulièrement cette fin aux accents romantiques qui fascinent les écrivains de l’époque. L’année de sa mort, il partage un atelier au palais Pisani avec un autre peintre, Jules-Romains Joyant (1803-1854).
Surnommé le « Canaletto français », ce dernier a multiplié les séjours à Venise qu’il a « croqué » de toutes les manières. Un ouvrage excellent est paru sur ce peintre fou amoureux de Venise, sur sa technique picturale et sur les raisons de l’engouement des peintres pour la ville au XIXe siècle, Sur la route de Venise, aux éditions Somogy. 1708a141ada8bcde799f65885fd74665.jpg