Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/11/2013

Lecture Gérard de Nerval

LECTURE - SPECTACLE
La Compagnie Magritt' et la Compagnie Pech-Mary :

Gérard de Nerval

Mardi 26 novembre à 18 h.
Mercredi 27 novembre à 18 h.
Jeudi 28 novembre à 18 h. Vendredi 29 novembre à 18h
Samedi 30 novembre à 17 h.
- ENTREE LIBRE -


Centre Joë Bousquet et son Temps
Centre Joë Bousquet et son temps
Maison des Mémoires - Maison Joë Bousquet
53 rue de Verdun - 11000 Carcassonne
Mail : centrejoebousquet@wanadoo.fr

Tél. 04 68 72 50 83


La femme est la Chimère de l'homme. ( Heine )


Vers 1850, dans les dernières années de sa vie, un homme- Gérard de Nerval - marche dans Paris. Il parcourt la banlieue de son enfance, il retrouve des êtres, des lieux, des souvenirs, et prend conscience entre rêve et réalité, lucidité et folie, que sa vie n'est qu'une quête permanente et vaine de l'idéal féminin, de l'inaccessible étoile. Ses héroïnes, Aurélia, Adrienne, Octavie, Sylvie, autant de Chimères, autant de Filles du feu auprès desquelles il s'est brûlé. Elles ont empli de ténèbres son esprit "je suis le ténébreux…", l'ont rendu inconsolable "je suis l'inconsolé" et ne lui ont laissé que "le soleil noir de la mélancolie". Alors, que faire?
Le dire. L'Ecrire.
Et devenant le spectateur de lui-même, Gérard de Nerval découvre que seules la poésie, la littérature, mettent de l'ordre dans son désordre intérieur.
C'est cette voie - cette voix - que nous vous proposons de suivre dans notre lecture-spectacle, sachant, comme le dit Jean-Pierre Richard que :
"chaque lecture n'est jamais qu'un parcours possible et d'autres chemins restent ouverts".

Jacques Galaup
novembre 2013


* Pour les fidèles suiveurs de la Compagnie Magritt', cette passerelle :
le "jeune Proust" de notre dernier spectacle "Bousquet et Proust" goûtait fort l'œuvre de Gérard de Nerval et admirait particulièrement l'écriture des "Filles du feu".

Gérard de Nerval, Centre Joë Bousquet, Jean-Baptiste Artigas

Avec, Jean-Baptiste Artigas, Roger Avalos, Alain Perez
adaptation, régie Jacques Galaup

Durée : 1h

Les commentaires sont fermés.