Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/12/2010

Le Rivage des Syrtes

Construit autour d'un monde imaginaire, Le Rivage des Syrtes de Julien Gracq emprunte à Venise ses paysages et son organisation politique au travers d'une prose poétique envoûtante, emprunt dont le narrateur dénonce lui-même le caractère galvaudé :

120px-Signature_julien_gracq.png"Le gouvernement d'Orsenna, comme celui de tous les états mercantiles, s'est toujours distingué par une méfiance jalouse à l'égard des chefs, et même des officiers subalternes, de ses armées et de ses flottes. Contre les risques d'une intrigue ou d'un coup d'Etat militaire, longtemps redouté à l'époque où des guerres continuelles l'obligeaient à tenir en campagne des forces importantes, l'aristocratie d'Orsenna n'a pas cru se prémunir assez en imposant la plus étroite sujétion des cadres militaires au pouvoir civil : depuis des temps très reculés, les plus nobles familles ne pensent point déchoir en déléguant auprès d'eux leurs jeunes hommes dans des fonctions qui touchent de fort près aux pratiques de l'espionnage, et dont l'effet a été longtemps d'étouffer dans l'oeuf toute tentative de conspiration armée. Ce sont là les "yeux" célèbres de la Seigneurie : leurs pouvoirs mal délimités, mais en réalité toujours officieusement étayés par le poids d'un grand nom et le crédit d'une ancienne famille, leur laissant en général l'initiative la plus étendue, même au cours d'une campagne. " [...]Venise3 030.jpg
Ainsi rappelé à moi, je me souvenais brusquement de ce surnom très complaisamment ironique de "Venise des Syrtes" qu'ont donnait à Maremma. L'image me revenait, qui m'avait souvent frappé sur les plans de la chambre des cartes, d'une main aux doigts effilés qui s'avançait dans la lagune et figurait le détroit instable et bourbeux d'un des rares oueds qui parviennent à la mer dans les Syrtes."

Venise3 057.jpgA lire pour retrouver l'atmosphère incomparable de la lagune...

Photos Florence Brieu-Galaup, tous droits réservés.

10:05 Publié dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.