Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2008

MONTAIGNE ET VENISE

7ef1063d33b5c309c3aa4964dac109f6.jpg
Michel Eyquem de Montaigne séjourne six jours à Venise en novembre 1580, ce dont il fait état dans son Journal de voyage en Italie. Atteint de la « maladie de la pierre » (coliques néphrétiques), il n’est pas particulièrement en extase devant la Sérénissime : « Il (Montaigne) disait l’avoir trouvée autre qu’il ne l’avait imaginée et un peu moins admirable ; il la reconnut et toutes ses particularités avec extrême diligence. La police, la situation, l’arsenal, la place de Saint-Marc et la presse des peuples étrangers, lui semblèrent les choses les plus remarquables. » Pourtant, dans les Essais, il conseille ce lieu pour rendre les « outrages » de la vieillesse plus supportables (« Je conseillerais volontiers Venise pour la retraite d’une telle condition et faiblesse de vie. ») et, parlant de son ami La Boétie, distingue encore une fois Venise : « Il avait l’esprit moulé au patron d’autres siècles. Il fut toujours ennemi des horreurs de son temps. Et je sais que s’il eût eu à choisir, il eut mieux aimé être né à Venise - parce que c’était une république - qu’à Sarlat, et avec raison ».

Profitons de cette évocation pour rendre compte de la lecture Montaigne donnée par la compagnie Magritt’ et son metteur en scène Jacques Galaup au Centre Joë Bousquet et son temps, situé 53 rue de Verdun à Carcassonne et dirigé par René Piniès. 468e5caaeb1b8105e35a9b7e7a50616a.jpgOn se presse nombreux pour écouter pendant trois jours la très grande sagesse de l’écrivain à travers une adaptation intelligente et jouir du talent d’incarnation des deux comédiens en scène, Roger Avalos et Alain Perez… avec, à quelques mètres de là, la chambre du poète Joë Bousquet, aménagée comme s’il venait à peine de la quitter.
Avec en guise de décor, derrière les comédiens, les oeuvres du peintre internationalement connu, Vladimir Velickovic.

29/05/2008

"VENISE, UN REFUGE ROMANTIQUE"

b6e05a66f8685f3db94992c032cd87ee.jpg"Venise, un refuge romantique, 1830-1848" de Florence Brieu-Galaup, éditions l'Harmattan.
Résumé : Fascinante de nos jours, Venise l’est déjà entre 1830 et 1848 pour des auteurs aussi célèbres que George Sand et Alfred de Musset, mais également pour un nombre d’artistes de notoriété moindre. Face à un contexte politique décevant, la société française est en quête de nouveaux repères. Symbole d’un monde disparu, Venise, république déchue, meurtrie par Napoléon, occupée par les Autrichiens, devient à la fois un lieu de fuite et une source d’inspiration. Nos voyageurs et artistiques romantiques, animés de sentiments contradictoires – nostalgie du passé, peur de l’avenir et foi dans le progrès – se servent de l’histoire glorieuse de la ville pour repenser les questions sociales, religieuses ou artistiques de leur époque. Au sein d’œuvres de fiction et de récits de voyage, la ville est tour à tour célébrée et désacralisée. Qu’il s’agisse d’exercices de style ou de renouvellement littéraire, les écrivains imaginent des intrigues romanesques savoureuses : Vénitiennes séquestrées, aristocrates débauchés et ruinés, monstres errant sur les canaux. f05d3a9ee9aa4b01c2185905fa2d7614.jpg
Parallèlement, les voyageurs livrent leur étonnement devant cette ville irréelle, dont le caractère labyrinthique, les somptueux palais et la lagune lumineuse font naître un sentiment de liberté et suscitent la rêverie. Anticipant les débats contemporains sur la conservation du patrimoine, ils s’émerveillent de l’urbanisme atypique de Venise qui s’oppose à l’industrialisation naissante des grandes villes et qui invite à une recherche du beau et du bien.

http://www.editions-harmattan.fr

27/05/2008

LA LIBRAIRIE FRANÇAISE

a6fc5de29724786e27e0e203ade55aec.jpg

Il y a de nombreuses librairies à Venise mais l'une d'entre elles est particulièrement intéressante pour les francophones. Mise à l'honneur dans une émission de Bernard Pivot ("Double je"), la "Librairie française" se situe près de la Basilique Santi Giovanni e Paolo (appelée par les Vénitiens San Zanipolo) et de la statue équestre de Bartolomeo Colleoni. 727331836410aae0b226c7db101075c9.jpg
Tenue par un Parisien et une Italienne, elle propose un large choix d'ouvrages sur Venise en langue française - bien sûr- - mais aussi dans d'autres langues, ainsi que les dernières publications de nos auteurs français.

Livres.jpg

26/05/2008

UN BLOG SUR VENISE

8879c681b10b223bc78f0929755c4894.jpg

Née à Carcassonne en 1977, professeur certifié de lettres modernes, j'ai effectué mes études à l'université de Toulouse le Mirail où j'ai obtenu mon doctorat de lettres en octobre 2006. Mon travail de thèse a été publié en septembre 2007 par les éditions l'Harmattan ("Venise, un refuge romantique, 1830-1848" de Florence Brieu-Galaup). Passionnée par Venise, où j'ai effectué de nombreux séjours, j'ai concentré mes recherches sur ce lieu et ses rapports avec la littérature romantique française. 27a0ce693c515ba06f1cd244fa38963f.jpg
Je propose à travers ce blog de faire découvrir cette Venise littéraire mais pas uniquement.
Soulignons les points communs entre notre Cité médiévale et la ville de Venise, toutes deux au coeur de débats sur la sauvegarde du patrimoine : monuments habités et tourisme de masse entraînent conflits entre politiciens, artistes, écologistes, conservateurs et habitants. La Cité et Venise, insularité et murailles constituant des limites protectrices, offrent un même refuge vers un passé idéalisé et un temps suspendu.